Afficher cette page en : Français Néerlandais
 
  RECHERCHER

Recherche de A à Z
Plan du site
 
Accueil > Professionnels > Production animale > Animaux > Santé animale > Grippe aviaire > Qu'est-ce ?
Professionnels A propos de l'AFSCA Organigramme Contact Agréments, autorisations et enregistrements Autocontrôle Check-lists "Inspections" Denrées alimentaires Exportation pays tiers Financement de l'AFSCA Importation pays tiers Laboratoires Législation Notification obligatoire Production animale / Santé animale Production végétale Vente à la ferme Vétérinaires indépendants Bio-ingénieurs, ingénieurs industriels, bacheliers et masters indépendants Publications Utiles Cellule de vulgarisation et d'accompagnement Comités Comité consultatif Comité d'audit Comité scientifique Consommateurs

 
 

Grippe aviaire ou Influenza aviaire (A.I.)

Page précédente

Qu'est-ce que l'influenza aviaire ?


  Symptômes et évolution de la maladie

L'influenza aviaire ou peste aviaire est une maladie virale très contagieuse, à laquelle probablement toutes les espèces avicoles sont sensibles. La maladie a, en tout cas, été constatée chez différentes espèces de volaille (canard, oie, poule, dinde, faisan, pintade, caille et perdrix). Certaines de ces espèces montrent des symptômes clairs (dinde). Chez d'autres, il est difficile d'observer une contamination (canard et autres oiseaux aquatiques). La nature des symptômes et l'évolution de la maladie dépendent du caractère pathogène de la souche virale, de l'âge de l'animal concerné, de l'environnement et d'autres infections éventuelles. Les symptômes caractéristiques sont:
  • problèmes respiratoires, sinusite, yeux larmoyants, tête gonflée avec crête et caroncule cyanosées,
  • diminution de la ponte,
  • dépression, perte d'appétit,
  • mortalité.

La mortalité peut varier de 3% (quand il s'agit d'une souche virale faiblement pathogène) à 100% (quand c'est une souche hautement pathogène).

Pour l'influenza aviaire on retient une période à risque de 30 jours. La période à risque est la période qui s'écoule entre le moment où le virus entre dans l'exploitation et l'apparition des symptômes.


Transmission

La contamination de la volaille peut se faire par le biais de contacts directs avec des animaux malades, ou par exposition à du matériel contaminé, comme du fumier ou des caisses sales. Une contamination peut aussi se propager via l'air, sur des distances relativement courtes. Les oiseaux aquatiques sont souvent porteurs du virus, sans qu'ils soient visiblement malades. Le fumier de ces animaux peut être introduit dans l'étable de façon inaperçue (via des chaussures sales par exemple) et ainsi produire une contamination de la volaille.


Prévention et lutte

Un élément important dans la prévention de l'influenza aviaire est d'éviter le contact entre oiseaux domestiques et sauvages. D'autre part, les précautions d'hygiène d'usage, comme décrit sous la rubrique "Prévention des maladies animales contagieuses à déclaration obligatoire", sont d'application.

Au niveau européen il a été décidé de ne pas vacciner préventivement contre l'influenza aviaire. Plusieurs raisons sont à la base de cette décision: l'économie profite des possibilités d'exportation qui vont avec le statut sanitaire lié à la non-vaccination, il n'est pas faisable de vacciner contre toutes les souches virales qui peuvent provoquer l'influenza aviaire, les vaccins existants ne donnent pas une protection complète, et finalement la vaccination est une opération intensive en main d'oeuvre parce que les animaux doivent être vaccinés individuellement.

Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 19.05.2016   |   Haut de la page


Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA. Tous droits réservés   |   Extranet