Afficher cette page en : Français Néerlandais
  RECHERCHER

Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z
Communiqué de presse (03/07/2020) Nous suivre sur TwitterNous suivre sur Facebook


Rapport d’activités 2019 : Le consommateur de mieux en mieux informé

 

Herman Diricks, administrateur délégué de l'AFSCA, présente, ce vendredi 3 juillet, le rapport d'activités 2019 de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA). Cette présentation s’est essentiellement concentrée sur les résultats propres aux activités directement en contact avec le consommateur.


À cette occasion, l’administrateur délégué, Herman Diricks, a fait le point sur une Agence alimentaire qui a l’importante mission, outre la santé animale et végétale, de protéger les consommateurs, de les informer correctement et de manière transparente.


En 2019, l'AFSCA s'est particulièrement engagée à fournir des informations précises et complètes aux consommateurs et aux producteurs, en mettant l'accent sur l'étiquetage correct des produits alimentaires et sur un système efficace de rappel des produits et d'avertissements (allergènes, …).

L’année 2019 montre également que réagir rapidement en cas de contaminations de denrées alimentaires et d’intoxications alimentaires porte ses fruits. Par ailleurs, l'AFSCA s’est occupée de certains dossiers spécifiques, comme le Brexit et l’intensification de la lutte contre la fraude alimentaire, grâce aux ressources supplémentaires obtenues pour l’Unité Nationale d’Enquête (UNE) de l’AFSCA. Enfin, le baromètre 2019 de la sécurité alimentaire montre une évolution positive la situation générale de la sécurité alimentaire en Belgique.

Chiffres-clés issus du rapport d’activités 2019

  • Légère augmentation du nombre de missions de contrôle : 106.552 (2018 : 106.143). 86,6% des check-lists d’inspection sont conformes (2018 : 85,6%)
  • Davantage d’opérateurs (entreprises, organisations … actives dans la chaine alimentaire) ont été contrôlés : 57.270, contre 55.098 en 2018
  • L’AFSCA a réalisé 68.684 échantillonnages en 2019, soit une moyenne de 300 échantillonnages par jour ouvrable en Belgique. 97,3% d’entre eux étaient conformes (96,5% en 2018).
  • L’AFSCA a traité 18 plaintes de consommateurs par jour ouvrable. 9,3 plaintes sur 10 ont été clôturées dans les 30 jours et 4 sur 10 étaient fondées et ont mené à des mesures.
  • Au total, ce sont 331 sessions de formation organisées pour les petits opérateurs, auxquelles 8.000 professionnels ont participé. 2 formations sur 3 sont des formations sur mesure, données à la demande expresse d’un groupe d’opérateurs.
  • 707 enquêtes dans le domaine de lutte contre la fraude alimentaire ont été ouvertes par l’Unité Nationale d’Enquête (UNE) de l’AFSCA. 418 PV d’infraction ont été établis et 60 perquisitions ont été menées avec la police.

Etiquetage – un consommateur et un producteur bien informés


Un étiquetage correct et transparent est important tant pour les consommateurs que pour les producteurs. C'est pourquoi l'AFSCA effectue des contrôles sur l'étiquetage des denrées alimentaires. En 2019, 86,5 % des check-lists « étiquetage » ont été jugées conformes, ce qui représente une amélioration de 7,5 % par rapport à 2018.


L'AFSCA constate qu'il existe, parmi certaines entreprises alimentaires, une tendance à éviter les numéros E (il s'agit de numéros attribués aux additifs autorisés) sur l'étiquette. C’est ce qu’on appelle le clean label. Il s’agit d’éviter que des informations incorrectes figurent sur l’étiquette et que, de ce fait, la présence d’additifs soit dissimulée. L'AFSCA a soulevé cette problématique au niveau européen. Des actions spéciales autour du clean label sont prévues.

Rappels de produits – Un système efficace qui renforce la protection des consommateurs


Lorsque le système de rappel de produits fonctionne efficacement, la protection des consommateurs s’en trouve renforcée. En Europe, la responsabilité d'informer le consommateur sur un produit non conforme incombe à l'entreprise elle-même. Cette année encore, l’AFSCA s’est montrée vigilante vis-à-vis de ces entreprises qui doivent organiser un rappel : l’AFSCA vérifie que l’information est bien diffusée auprès des consommateurs et, si nécessaire, aide à la rédaction d’un communiqué de presse. L’AFSCA se charge également de vérifier sur le terrain que le rappel a bien été organisé.


Dans tous les cas, l’AFSCA diffuse l’information relative à un rappel de produit sur son site web et via les réseaux sociaux. Dans certains cas et pour garantir au consommateur une information rapide, l’AFSCA prend en charge la rédaction et la diffusion du rappel. 83% des rappels de produits sont communiqués par les entreprises (fabricant, grossiste, distributeur, ...).


Après une augmentation en 2018, le nombre de rappels de produits est resté stable en 2019, nous pouvons même parler d’une légère diminution. En 2019, 153 rappels de produits ont été publiés sur le site web de l'Agence.


A côté des rappels de produits, il y a également les avertissements, par exemple lorsqu'un allergène n'est pas mentionné sur l'étiquette ou qu'une date de péremption incorrecte est indiquée. En 2019, 86 avertissements ont été publiés.

Toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) – Agir efficacement, au-delà des frontières


Il est question de toxi-infection alimentaire collective (TIAC) lorsque, dans les mêmes circonstances, deux personnes ou plus présentent des symptômes similaires et qu’il existe un lien de causalité (probable) avec une même source alimentaire.


Une importante TIAC impliquant une infection causée par des salmonelles a eu lieu dans une école hôtelière et de tourisme : 203 personnes y sont tombées malade en septembre 2019. Les œufs utilisés dans la préparation d’une sauce tartare étant soupçonnés d’être à l’origine de cette contamination, ils ont fait l'objet d'une enquête plus approfondie. L’enquête de traçabilité ayant démontré que ces œufs provenaient d’Espagne, l’AFSCA a agit directement et a informé les autorités espagnoles, via le système RASFF (système d'alerte rapide européen Food et Feed), de la suspicion que les œufs espagnols étaient la cause de l'épidémie. Celles-ci ont ensuite inspecté l'exploitation concernée et analysé les œufs. Ces derniers se sont avérés être effectivement contaminés par Salmonella et il a été montré que la souche était la même que celle trouvée chez les malades. L'action rapide et efficace de l'AFSCA a permis aux Etats membres concernés de prendre les mesures adéquates.

Le baromètre de la sécurité alimentaire - une évolution positive de la situation générale de la sécurité alimentaire en Belgique


Le baromètre de la sécurité alimentaire est un outil développé en 2010 par le Comité scientifique (SciCom) institué auprès de l’AFSCA. Celui-ci permet d’obtenir une image, sur une base annuelle, de l'évolution de l'état général de la sécurité alimentaire en Belgique. Le baromètre est basé sur un éventail d'indicateurs couvrant l'ensemble de la chaîne alimentaire, c'est-à-dire de l'approche préventive (autocontrôle, inspections), au contrôle des produits (présence de dangers chimiques et biologiques), en passant par les conséquences pour la santé publique (toxi-infections alimentaires).


Le baromètre de la sécurité alimentaire montre une légère augmentation de +1,3 % pour 2019, par rapport à 2018. Cette augmentation est principalement due à une augmentation du nombre d'inspections favorables en ce qui concerne l’infrastructure, l’installation et l'hygiène dans l’Horeca, les cuisines de collectivité, les grossistes et les détaillants, et à une tendance à la diminution du nombre de contaminations des denrées alimentaires (notamment Salmonella, Listeria et Campylobacter, une bactérie que l’on retrouve principalement dans les aliments crus). La conformité des produits demeure en outre très élevée.

Herman Diricks, administrateur délégué de l'AFSCA : "Alors que 2017 et 2018 ont été des années particulièrement animées pour l'AFSCA, 2019 a été une année sans tumulte, mais non moins intense. Grâce aux contrôles quotidiens, à la formation des entreprises et à une communication dynamique et professionnelle avec les consommateurs et les autres parties prenantes".


En 2020, l'AFSCA continuera à s'engager pleinement auprès du consommateur, de la fourche à la fourchette, avec des contrôles à chaque maillon de la chaîne alimentaire.


  Personne de contact pour la presse:
Stéphanie Maquoi
stephanie.maquoi@afsca.be
Tél. : 0478 69 57 84
Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 03.07.2020    |   Haut de la page
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA - Tous droits réservés   |   Extranet